Le microbiote 

Comme nous le savons, le ventre est notre deuxième cerveau, peut-être même le premier.

Comme le « vrai » cerveau, il dispose d'un système nerveux (entérique )

de neurones, et utilise les mêmes neurotransmetteurs.

Le cerveau et le ventre sont reliés entre eux et communiquent grâce au nerf vague.

bacteria-icon-2316230_1280_edited.png

Qu'est ce que le microbiote intestinal?

Le microbiote intestinal, ou flore intestinale, est formé de micro-organismes. Celui du chien est très proche de celui de l'humain. 

Les premiers microbes à le créer sont les microbes maternels que le petit avale en naissant par les voies naturelles, puis l'environnement et l'alimentation continuent le travail.

Chaque individu possède son propre microbiote qui a pour rôle d' assurer le bon développement, et la bonne santé.

En symbiose avec l'organisme, s'il est suffisamment riche, il protège des maladies et agit sur l'humeur.

Un microbiote pauvre ou appauvri, (dysbiose) ne peut plus assumer ces fonctions.

La santé est fortement fragilisée, le bien-être psychologique également .

De plus, certaines bactéries ont besoin d'autres bactéries pour se développer.

Comment le microbiote intestinal impacte t-il la santé du chien ?

Les micro-organismes du microbiote ont des rôles différents.

 

Certaines bactéries synthétisent différentes vitamines, d'autres produisent des acides gras à chaîne courte ce qui entre autres contribue ou permet:

-L' absorption d'ions et nutriments ,

-La production d' énergie,

-L'imperméabilité de l'intestin, ce qui réduit le passage des toxines dans le sang

-La réponse anti-inflammatoire,

-La limitation de la prolifération de bactéries pathogènes,

-L'absorption des lipides ...

 

Conséquences d'une dysbiose intestinale sur la santé physique du chien:

Le déséquilibre de cet écosystème bactérien peut entraîner de nombreux problèmes de santé tels que :

-Une altération du système immunitaire,

-Des allergies,

-L' obésité,

-Le diabète de type 1,

-De graves maladies inflammatoires chroniques,

-Des maladies respiratoires,

-Des maladies hépatiques,

-Des carences en vitamines,

-Des infestations parasitaires plus sévères ...

-Des cancers, tel que le cancer colorectal,

-Une moins bonne réponse aux traitements contre le cancer (chimiothérapie, immunothérapie).

 

Conséquences d'une dysbiose intestinale sur les fonctions cognitives du chien :

Troubles de la mémoire dont Syndrome confusionnel du chien (SDC)  (comparable à la maladie d'Alzheimer chez l' humain)

 

Anxiété :

La sérotonine, hormone de bien-être , participant à la gestion des émotions, est en majorité produite dans le ventre, où elle régule le transit intestinal et le système immunitaire.

Elle passe par le sang mais également en partie par le nerf vague reliant le ventre et le cerveau.

 

Qu'est ce qui affaiblit le microbiote ?

 

Les naissances par césariennes :

Les petits avalent les microbes constituant une partie de leur microbiote, lors du passage par les voies naturelles. Ce qui n'est pas possible avec les césariennes.

Les races de chiens ne pouvant accoucher par les voies naturelles se trouvent donc potentiellement fragilisées dès la naissance, et pour le reste de leur vie. La complète maturation du système immunitaire n'est en effet pas possible, et le chiot pourra développer des problèmes de santé, tels que les allergies alimentaires.

Les antibiotiques

Destinés à détruire les bactéries pathogènes, les antibiotiques ne font malheureusement pas le tri.

Selon le professeur Martin J Blaser, la prise d' antibiotiques pourrait définitivement tuer certaines bonnes bactéries, fragilisant ainsi le microbiote intestinal.

Une étude a mis en évidence le fait que la réponse aux traitements de chimiothérapie et d'immunothérapie contre le cancer était moins bonne chez les patients humains ayant pris des antibiotiques quelques semaines avant.

 

Les antibiotiques sont parfois indispensables, mais ils ont un effet à court et long terme sur la flore intestinale.

Plus le chien sera jeune, plus l'effet sur les bactéries sera conséquent. Leur consommation fragilise chaque fois un peu plus les défenses de nos chiens, et le rendent plus vulnérable aux prochaines attaques.

C'est pourquoi leur utilisation doit-être faite de façon intelligente et modérée.

 

A titre d'exemple: Certaines personnes atteintes d'une infection grave provoquée par la bactérie à Clostridium Difficile sont soignées par la transplantation fécale, et les résultats sont rapides et importants, avec un taux de réussite de 93%, contre 30% pour les antibiotiques.

Des études sont en cours, également pour ce qui de la transplantation du microbiote fécal sur les animaux.

Le Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire d’Oniris et des chercheurs de l’INRA développent actuellement cette thérapie afin de lutter contre l’inflammation intestinale chronique des chiens. 

 

Un environnement « trop propre »

Le contact réduit avec de nombreux micro-organismes entraîne une dysbiose dès le plus jeune âge.

 

Les vermifuges chimiques

Les cures prolongées de vermifuges chimiques altèrent le microbiote intestinal, fragilisant ainsi les défenses naturelles du chien face à une nouvelle infestation parasitaire.

Malheureusement, de nombreux vétérinaires incitent à utiliser ces vermifuges, à titre préventif, plusieurs fois par an.

 

Causes alimentaires

 

Le manque de fibres

Les fibres constituent un aliment indispensable à certaines bactéries.

L' absence ou le manque de fibres réduit l'activité du microbiote intestinal, et donc la productivité de certaines substances protectrices. Attention, un excès de fibres, comme c'est le cas lors d'administration de croquettes de régime, peut ralentir la décomposition des déchets et provoquer dans le gros intestin la libération d' ammoniac nocive pour tout l'organisme, et surcharger le foie.

 

Mauvaise quantité et qualité des protéines

Le fait de ne pouvoir digérer facilement les protéines augmente le taux de certaines bactéries protéolytiques, qui produisent des toxines. Le foie étant surchargé, il ne peut les éliminer correctement. Elles passeront donc par la peau, provoquant ainsi un eczéma.

Les reins finissent également par ne plus pouvoir faire face ce qui créera de nouvelles pathologies.

L'alimentation industrielle est souvent composée de protéines de mauvaise qualité et peu digeste, présente notamment dans les sous-produits animaux.

C'est pourquoi la fait que certaines marques de croquettes indiquent un taux élevé de protéines n'est certainement pas un gage de qualité.

 

Les conservateurs et autres additifs alimentaires 

En tant que composés antimicrobiens, les conservateurs tels que l'e-polylysine alimentaire influencent la diversité bactérienne du microbiote intestinal, ce qui impacte la production des prébiotiques.

Les effets à long terme ne sont pas encore connus.

 

Le E433 et le E466 par exemple, sont deux émulsifiants qui figurent sur la longue liste des additifs alimentaires homologués pour l'alimentation animale.

Ils sont présents dans certains aliments et compléments alimentaires pour animaux comme le Pronefra , l' Alevica, Arquivet Natural Pet Food, Animaloé, Innovet, mais aussi les Spot On tels que Frontline Combo)

En plus d'affaiblir le microbiote, il endommage la barrière intestinale, ce qui provoque des réactions inflammatoires pouvant conduire à des maladies chroniques.

Des tests sur des souris ont démontré que celles ayant consommé cet additif ont développé un comportement anxieux.

 

Les viandes de mauvaise qualité

Les élevages intensifs ont considérablement réduit la qualité de la viande, qui contient désormais de grandes quantités d'antibiotiques , causant la destruction microbiote .

Causes médicales :

L'appauvrissement du microbiote intestinal a un effet pervers car il est à la fois la cause et la conséquence de problèmes de santé tels que les atteintes gastriques, les maladies inflammatoires chroniques, les troubles anxieux, qui à leur tour provoqueront d'autres troubles.

Comment améliorer le microbiote de nos chiens ?

 

L'affaiblissement du microbiote s'amplifie de génération en génération, ce qui fait qu'un chiot ayant eu des ascendants dont l'alimentation par exemple, est insatisfaisante, aura plus de risques d'avoir un microbiote pauvre.

C'est une des raisons pour lesquelles, sauf si vous souhaitez adopter un chien de refuge, vous renseigner sur l' élevage, l'état de santé des chiens, la qualité des soins et de l'alimentation des parents.

Encore une des innombrables raisons pour ne pas acquérir de chiot en animalerie, sur une annonce en ligne douteuse,  ou en ferme d'élevage.

 

L'ajout de fibres dans la ration

L'ajout d'un peu de fibres dans la ration alimentaire permet d'augmenter la régénération des cellules intestinales.

Des microbes intestinaux se nourrissent de fibres .

Certains libèrent ensuite des acides gras à chaînes courtes, ayant des effets anti-inflammatoires.

 

La panse verte contient de nombreuses fibres végétales prédigérées.

Mon chien décide parfois de manger du crottin de cheval lors de nos sorties en forêt.

Choix personnel, je le laisse faire.

 

Les prébiotiques et probiotiques

Les prébiotiques sont des substances alimentaires non digestibles nourrissant certains micro-organismes du microbiote.

Leur consommation permet d'obtenir un taux de bonnes bactéries supérieur au taux de bactéries pathogènes.

 

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui stimulent la croissance d'autres micro-organismes utiles de l'intestin.

 

Les bactéries à favoriser pour le chien sont :

Bacteroides, Eubacterium, Bifidobacterium, Ruminococcus, Lactobacillus, Actinomyces. 

Akkermansia Muciniphila entre autres bactéries, permettent au corps de mieux répondre aux traitements visant à lutter contre le cancer.

 

Une étude faite sur des femmes a démontré que la consommation de probiotiques a des effets sur le cerveau. Celles-ci réagissaient moins violemment aux images stressantes présentées.

Les chiens intolérants au lactose peuvent consommer des yaourts fermentés puisque les bactéries qui s'y trouvent digèrent elles-mêmes le lactose lors de la digestion, grâce à l'enzyme Lactase.

Attention, certains chiens sont allergiques aux protéines de lait, souvent de vache, parfois également de chèvre ou de brebis.

Il existe des probiotiques non laitiers. 

 

Les yaourts fermentés

Les yaourts et laits fermentés sont très riches en bonnes bactéries.

Les lactobacillus et bifidobactéries qu'ils contiennent résistent à l'acidité de l'estomac et atteignent la muqueuse de l'intestin pour y lutter contre certaines mauvaises bactéries.

Sources et ressources:

Le ventre, notre deuxième cerveau – Cécile Denjean

https://www.nature.com/articles/s41538-017-0006-0

https://today.oregonstate.edu/news/sample-rescued-dogs-shows-link-between-gut-microbiome-aggressiveness

https://www.nature.com/articles/nature12820