110289649_311202120034848_63503521159788

LA THÉORIE

DU DÉSESPOIR

ou Syndrome de détresse acquise.

 

Les méthodes coercitives telles que saccades, colliers électriques, étrangleurs, coups, "travail" en double laisse, la privation de choix, la contrainte, les ordres incessants... peuvent entraîner le chien dans un état que l'on nomme  détresse acquise, impuissance apprise ou encore résignation acquise.

La symptomatologie de cet état correspond à peu de choses près à celle de la dépression.

 

Il semble évident que les intimidations et la violence, bien souvent légitimés par une volonté de "soumettre", sont à bannir de la relation entre le chien et l'humain . (Voir "Mythe du mâle Alpha".) Et pourtant, ces façons de faire existent encore bel et bien, et se trouvent parfois même banalisées, normalisées...

Le chien n'ayant aucun contrôle face à ces pressions physiques ou psychologiques finit dans certains cas par abdiquer. Ses capacités à apporter une réponse d'évitement aux situations contraignantes disparaissent car il comprend qu'il n'a aucune échappatoire et ne peut s'y soustraire. Ses signaux sont également raccourcis ou éteints, car sanctionnés ou non écoutés. 

Il est également  facile de tomber dans le piège de la contrainte déguisée en pensant pratiquer une éducation "positive". En effet, lorsque l'on impose de façon répétitive et inutile des choses au chien , et cela même en échange de bonbons, il ne s'agit plus de coopération, mais d'une sorte de "contrainte à un choix".  

Ne plus subir équivaut à ne plus agir et peu à peu, il devient passif et désintéressé, souffre sans que personne ne se rende compte de son état, puisqu'il ne cause pas ou plus de problèmes. On peut alors avoir l'impression que le chien est devenu  "sage", "obéissant", "calme", mais qu'en est-il réellement de son état émotionnel? Que ressent-il? 
 

Certains signes de détresse ressemblent à des expressions de « joie »,(battements de queue, jappements …) 

Les humains ne remarquent donc pas toujours le mal-être de leur compagnon et peuvent l'imaginer content d'aller  en promenade alors qu'il exprime son anxiété . Par exemple lorsque le chien a subi les coups de sonnette, la muselière, la marche collée au pied sans pouvoir renifler, communiquer, ou faire de choix, l'immersion, la douleur physique, il réagit au moment de partir en promenade...

 

On peut également observer de forts halètements, le léchage compulsif et autres automutilations, des gémissements, ou encore des signes dits "d'agressivité" .

Lorsque le chien manifeste encore ces états, la situation peut s'aggraver pour lui car son humain va sûrement tenter de faire cesser ces comportements en imposant encore de nouvelles choses, plutôt que d'en chercher l'origine et améliorer son quotidien. Comment peut-on survivre enfermé dans cette forme de prison mentale? 

Les liens de confiance et d'amitié entre l'animal et l'humain peuvent se trouver rompus. Certains resteront « sages » en présence de la personne à l'origine de cet état de résignation,

mais pas en leur absence, tandis que d' autres se tiendront "à carreau" tout le temps. Et le jour où certains desdits compagnons trouveront la force d'exploser,  leurs humains diront « Il a mordu sans prévenir », « Il est devenu fou », « Il n'avait jamais été méchant auparavant, je ne comprends pas».

Pourquoi ne pas apprendre au chien que tout va bien? Qu'il n'a rien à craindre? Qu'il peut compter sur nous. Que nous irons à son rythme, et selon ses capacités? Qu'il y' a d'autres choix qui s'offrent à lui?  Plutôt que lui apprendre à nous craindre, que nous ne sommes pas des guides fiables, qu'il subira l'intolérable, de gré ou de force? 

Tous ces être que nous sommes censés chérir, guider, épauler, accompagner, deviennent les victimes brisées par ces méthodes au premier abord spectaculaires qui affluent sur internet, comme par exemple les scènes d'immersions. Alors oui, dans certains cas le chien n'explosera pas,  ne bronchera plus jamais, une vraie peluche.

Est-ce vraiment ce que nous voulions pour lui? Souhaitions nous un ami ou un être assujetti? 

En réalité, le plus spectaculaire reste l'efficacité avec laquelle certains "H"ommes, cherchent à exercer leur toute puissance et parviennent à détruire au plus profond de son être, celui qu'il a introduit dans son foyer. Mais nous sommes tout aussi capables d'aimer, de nous remettre en question, de vouloir le bien, et  de changer les choses.  C'est une certitude. 

 

Alix Pilet - My Peaceful Dog